Ma first cicatrice caliss.

tumblr_o60985DFiQ1qinh1vo1_1280

C’t’une genre de malédiction d’avoir le prénom d’une fleur. Dans mon cas, j’ai appris bin vite c’qu’le mot malédiction représente. J’l’ai su en venant au monde.

La norme veut qu’on nomme les enfants avec des prénoms de p’tits humains pis non pas avec celui des végétaux (sauf pour le cas des Roses pis des Marguerites). Par exemple, on peut donner à un jeune garçon le prénom Jonathan. Lorsqu’y vieillit, y devient Jo.

Quand on devient vieux, c’est moins compliqué de se souvenir d’une seule syllabe. De toute façon, Jo c’plus facile à prononcer quand tes dents pis tes zygomatiques s’relâchent dans ta face.

La mémoire oublie facilement les prénoms. A se souvient mieux des faces ou des histoires plates. J’ai toujours eu cette facilité à reconnaître les gens dans foule. Mais, lorsqu’on m’demande si j’connais un tel ou une telle, j’t’incapable d’associer un nom à son visage, genre qu’mon cerveau assimile comme pas l’étiquette au bon produit.

Ma mère c’t’une fougère pour avoir osé m’nommer comme une fleur. A l’a jamais pensé que c’prénom-là me soumettrait à des années de moqueries d’la part d’mes compagnons de classe. A l’a jamais pensé à ça elle, que c’prénom m’offrirait des soirées de mauvaises dragues dins bars : « Veux-tu que je te cueille ma jolie? ».

Si j’avais su que je portais ce mauvais sort, j’serais restée entre les deux cuisses de ma mère. Si on n’avait pas caché mon prénom durant ma gestation, j’aurais maintenu ma position foetal dans l’objectif de ruer les parois de son utérus de mes meilleurs coups de pied. Sa souffrance s’aurait éternisée jusqu’à mes dix-huit ans. Durant tout ce temps, j’me s’rais nourrit d’sa santé, d’sa beauté pis d’son énergie pour devenir ce qu’a l’est pu.

C’seulement à ce moment-là que je s’rais sorti d’son corps pour y montrer mes attributs d’femme. J’me s’rais expulsé d’entre d’ses cuisses avec mon placenta à la main pour lui dire : chu majeure bitch!

J’peux maintenant décider par moi-même.

J’quitterais nue la chambre d’hôpital en direction du loin. J’serais restée nue. C’t’en Ève que j’me serais présenté à Dieu. J’lui aurais donné ma vie pour le servir, si juste avant de franchir la porte, j’avais pas été stoppée par un osti  d’cordon ombilical. J’devais me débarrasser du boyau qui me reliait à ma mère. Mais en le coupant, une cicatrice m’rappellerait toute ma vie que je sortais d’ses entrailles. J’devrai donc retourner vers elle pis m’habiller pour sortir d’l’Hôtel-Dieu.

Un nombril. Je connais pas plus ridicule morceau sur mon corps, à l’exception des doigts de pied. En plus d’être ridicule, le nombril a plusieurs formes.

La médecine relate plusieurs catégories d’ombilic. Le gouffre de l’Atlantique : on entrevoit pas le fond du trou ou le trou du trou. Le canon de Polyclète : comme si le nombril pouvait être un modèle publicitaire. Le vagin : il est serré pis y ne laisse rien voir. Tout comme le vagin, après un effort physique, y’est mouillé. J’ai d’jà observé un nombril caverne d’Ali Baba. Il renferme un millier de trésors en mousse de toutes sortes. J’comprends pas comment y peut accumuler cette mousse. J’émets comme hypothèse l’existence d’un système magnétique attirant les fibres de coton. C’t’un aspirateur corporel, la maladie du repaire textile. Le nombril sur lequel j’fantasme le plus c’est l’inexistant. Produit des éprouvettes, y’exprime comme genre l’indépendance aux organismes parentaux.

Pis finalement, y’a le mien.

Mon nombril.

Un trou occupé par un boutte d’cordon ombilical mal coupé.

La formation en fève qui dort dans son antre.

Si bien placé, qu’on voit qu’lui quand j’suis tout nue.

La pire pis la première cicatrice de ma vie.

Publicités

T'en penses quoi mon chum?

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s